Histoires à succès

Pour ceux qui aiment faire bouger les choses : «Electricien/ne de montage»

Une chose est claire : pour l’apprentissage « d’électricien/ne de montage », tu dois être capable d’aimer à t’y mettre, car cette formation est faite pour les « faiseurs » ! Mais le métier n’est-il pas trop dur ? Et offre-t-il de bonnes perspectives d’avenir ? C’est ce que nous découvrons dans un entretien avec Fabian Wäfler, un électricien de montage qualifié.

Bonjour Fabian ! Nous parlons à un véritable électricien de montage. Raconte-nous brièvement comment tu as découvert cette profession.

Fabian Wäfler:Bonjour, c’est exact. J’ai commencé mon apprentissage d’électricien de montage en 2012 et je l’ai terminé en 2015. Comme mon père et mon grand-père travaillaient déjà dans la branche électrique, j’étais fasciné par les apprentissages de l’électricité dès mon plus jeune âge. J’ai donc toujours su ce que je voulais faire.

 

La profession « d’électricien/ne de montage » a souvent la réputation d’être dangereuse. C’est vrai ?

Je ne dirais pas « dangereux ». Par exemple, on apprend très tôt comment les règles vitales 5 + 5 sont structurées. Lorsqu’il s’agit d’électricité, il est important d’apprendre dès le début ce à quoi il faut faire attention et ce qu’il est interdit de faire.

 

Mais ça peut aussi des fois être fatiguant, n’est-ce pas ?

Ce métier est certainement éprouvant ! Le montage de lignes électriques ou le creusage et le fraisage peuvent être très pénibles, surtout les premiers jours. Mais avec le temps, on apprend ses propres techniques pour effectuer certaines tâches avec moins d’efforts.
Mais on ne fait pas seulement ce travail ! Le tirage de fils et de câbles ou le raccordement de prises de courant et de luminaires font également partie du travail des électricien/nes de montage. Mais il faut certainement aimer l’activité physique et faire appel à de la force.

 

On dirait donc que le travail consiste en bien plus que ce que l’on croit.

Oui, c’est vrai ! Les électricien/nes de montage sont les premières personnes dont on a besoin sur un chantier pour poser la mise à terre des fondations et insérer les dalles de sol et les murs. Et ils sont sur place jusqu’à la fin du projet – après tout, ils installent encore les dernières prises de courant. Ils sont même impliqués dans la mise en service finale des systèmes de sécurité, tels que l’installation d’éclairage de secours ou le système de détection d’incendie. Les électricien/nes de montage apprennent à procéder correctement et à mener à bien un projet en équipe.

 

«Les possibilités sont très variées. Après l’apprentissage, on peut également suivre une formation raccourcie de deux ans pour devenir installateur-électricien.»

 

Et comment ça c’est déroulé pour toi après ta formation ?

Lorsque j’ai terminé mon apprentissage en 2015, j’ai continué à travailler dans la profession pendant environ deux ans avant de commencer à me renseigner sur ce qui était encore possible. C’est alors que j’ai découvert le poste vacant de planificateur-électricien dans l’entreprise où je travaille depuis maintenant cinq ans. Ça a commencé par une formation en CAO, un programme permettant de dessiner des plans, des schémas de principe et des schémas électriques. Ensuite, je me suis inscrit à la formation d’électricien chef de projet en planification, que j’ai terminée fin septembre 2021.

 

Quelles sont les possibilités de formation continue offertes par l’apprentissage d’électricien/ne de montage ?

Les possibilités sont très variées. Après l’apprentissage, on peut également suivre une formation raccourcie de deux ans pour devenir installateur-électricien. Après un certain temps passé dans une entreprise en tant qu’électricien de montage sous la supervision d’une personne du métier, il est possible de faire une formation continue de « chef/fe de projet en planification » ou de « chef/fe de projet en installation et sécurité », ou encore de passer la maîtrise.
Les possibilités de formation continue en tant qu’électricien/ne de montage sont donc très variées.
A mon avis, la branche électrique est une branche qui a de l’avenir. Chaque année, il y a de nouveaux développements intéressants qui rendent également possible de nouvelles formations continues.

 

Retournons quelques années en arrière. Choisirais-tu à nouveau cet apprentissage ?

Je choisirais certainement à nouveau cette formation. Elle m’a ouvert de nombreuses portes, ce qui me permet maintenant d’aller de l’avant. Le travail sur le chantier m’a appris beaucoup de choses pour l’avenir.

 

Quels conseils donnerais-tu à des jeunes gens qui sont intéressés par cette formation ?

Le mieux est d’aller regarder l’apprentissage dans plusieurs entreprises, donc de faire un stage. On peut ainsi se faire une idée des différents types de travail, des plus pénibles aux moins pénibles. Ainsi, on est bien préparé et on sait à quoi s’attendre.

 

Merci beaucoup pour l’interview, Fabian !

Je vous remercie de m’avoir donné l’occasion de partager avec vous mes expériences en tant qu’électricien de montage. Et j’espère que c’est aussi une petite mais bonne aide pour donner aux futur/es électricien/nes de montage un petit coup de pouce pour commencer l’apprentissage.

En savoir plus sur l'apprentissage d'electricien/ne de montage

Partager notre offre d’apprentissage avec

Logge dich ein, um um deine persönlichen Daten automatisch auszufüllen.

Setze dein Passwort zurück.

Einloggen

Bitte gib dein neues Passwort ein.